Actualité

Chèque énergie : ce qui change en 2019

Publié le 26/03/2019

Chèque énergie : ce qui change en 2019
Électricité, gaz naturel, bois, fioul, ce lundi 25 mars, l’État débute la campagne d’envoi des chèques énergie 2019. Afin de lutter contre la précarité énergétique, pas moins de 5,8 millions de ménages modestes vont recevoir un chèque énergie pour les aider à régler les dépenses d’énergie de leur logement, soit 2,2 millions de foyers de plus qu’en 2018. Cette année, si une nouvelle tranche de bénéficiaires est créée, le montant de l’aide a également augmenté.

Les foyers concernés

Pour la campagne 2019, une première modification en vigueur statue sur le nombre de foyers concernés par le chèque énergie. Dans un effort de solidarité et de lutte contre la précarité énergétique, 3,6 millions de foyers aux revenus modestes ont été bénéficiaires du chèque énergie en 2018. Cette année, une nouvelle tranche de bénéficiaire est créée et concerne les ménages dont les revenus fiscaux de référence par unité de consommation sont compris entre 7,700 et 10,700 euros. Aussi, le chèque énergie bénéficiera à 2,2 millions de foyers supplémentaires, et aidera près de 5,8 millions de ménages.

 

Le montant du chèque

Ensuite, le montant de l’aide augmente de 50 euros par ménage. Selon la composition et les revenus du foyer, le montant du chèque énergie sera compris entre 48 et 277 euros. En 2018, pour la première année de déploiement du dispositif, l’État avait versé 425 millions d’euros. En 2019, cette somme devrait atteindre les 850 millions d’euros.

 

Comment bénéficier du chèque énergie ? 

Le chèque énergie sera envoyé automatiquement par voie postale aux personnes éligibles entre fin mars et fin avril 2019, en fonction des régions. Pour le recevoir, aucune démarche n’est nécessaire, il suffit simplement d’avoir au préalable déclaré ses revenus l’an dernier auprès des services fiscaux (déclaration d’impôt sur les revenus de l’année 2017), même en cas de revenus faibles ou nuls.

Les dépenses couvertes par le chèque énergie :

  • les factures des fournisseurs d’électricité, de gaz, de fioul domestique ou d’autres combustibles de chauffage (bois, etc.) ;
  • les charges de chauffage incluses dans les redevances de logements-foyers conventionnés à l’aide personnalisée au logement (APL) ;
  • Certaines dépenses liées à la rénovation énergétique du logement, réalisées par un professionnel certifié.

Tous ces professionnels sont tenus d’accepter le chèque énergie.

 

Afficher la description de la vidéo

Que ce soit pour régler vos factures d'énergie, la redevance de votre logement foyer ou vos travaux de rénovation énergétique, ce tutoriel vous explique pas à pas comment utiliser votre chèque énergie.