Discours

Discours de Mme Jacqueline Gourault - Cérémonie des vœux de l’Agence nationale de la cohésion des territoires

Publié le 30/01/2020

Mme Jacqueline Gourault a prononcé un discours à la cérémonie des vœux de l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) le mercredi 30 janvier 2020

Monsieur le Ministre, cher Julien,
Madame la Présidente, chère Caroline Cayeux,
Monsieur le Directeur général, cher Yves le Breton,
Mesdames, Messieurs les parlementaires,
Mesdames, Messieurs les élus,
Mesdames, Messieurs,

Je vous souhaite d’abord à toutes et tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.
Ce sont les premiers vœux que je formule à notre jeune Agence Nationale de la Cohésion des Territoires. Ce sont pour vous, j’en suis sûre, les premiers d’une longue série.
Que de chemin nous avons accompli - et surtout vous avez accompli - ces derniers mois !
Je veux chaleureusement vous remercier, toutes et tous. Soyez assurés que je suis tout à fait consciente que la transformation n’est pas toujours chose aisée : elle peut susciter des inquiétudes, voire des craintes.
Mais je suis aussi tout à fait consciente que c’est votre détermination, votre engagement et votre mobilisation sans faille qui ont permis de réussir cette transformation et de donner naissance officiellement à l’ANCT le 1er janvier dernier.

Car une institution, ce sont d’abord les femmes et les hommes qui la composent. Et pour beaucoup d’entre vous, l’engagement au service de l’Etat et des territoires a de solides racines. Votre Directeur général, cher Yves, a rappelé la grande histoire de vos institutions respectives :

  • C’est celle du CGET, qui puise ses sources dans la grande tradition de la DATAR, celle d’un aménagement du territoire fortement appuyé sur les sciences humaines ;
  • C’est celle de l’EPARECA, qui a tant fait depuis plus de 20 ans pour accompagner le développement des quartiers dits « Politique de la Ville » ;
  • C’est enfin celle de l’Agence du Numérique qui conçu une forme d’organisation novatrice pour prendre à bras le corps la question du déploiement des infrastructures numériques et qui a largement inspiré l’approche en programmes que l’ANCT développe aujourd’hui.

Aujourd’hui, l’Agence que nous « inaugurons » à l’occasion de ces vœux, ce n’est pas une simple addition de ces histoires et de ces compétences.
J’en ai la conviction : grâce à vous, aux synergies qui s’amplifient déjà, nous ouvrons ensemble une nouvelle page de l’histoire de l’aménagement du territoire « à la française », en agissant à la fois dans de nouveaux domaines et en innovant sur la méthode.
    
1) C’est un repositionnement de l’Etat

Vous le savez, la création de cette Agence a été souhaitée par le Président de la République dès le début de son mandat.
En juillet 2017, lors de la première « Conférence des Territoires », il en a fixé le cap : mettre en place un outil inédit qui garantit la proximité de l’Etat au service de tous les territoires et de leurs projets.
Tout au long de la mission de préfiguration et du vote de la loi, J’ai tout mis en œuvre pour vous accompagner dans cette transformation et permettre à chacun des agents de s’y intégrer pleinement.
A travers de nombreux groupes de travail, vous avez d’ailleurs été pleinement associés et avez pu formuler de nombreuses propositions très constructives !

Je crois que le résultat de ce travail de préparation réalisé ensemble est à la hauteur. Cette nouvelle Agence constitue tout simplement une mobilisation sans précédent de l’Etat au service des territoires :

  • C’est un outil mis au service de l’ensemble du Gouvernement, tant les sujets sont transversaux ;
  • Elle s’appuie sur de nombreux opérateurs de l’Etat à travers des conventions pluriannuelles : la Caisse des dépôts et consignations, l’ANRU, l’Agence Nationale de l’Habitat, l’ADEME et le CEREMA ;
  • Elle mobilise l’ensemble des services déconcentrés ainsi que des délégués territoriaux et de ses équipes (à l’instar des agents de l’EPARECA qui sont déjà localisés à Lille, Lyon et prochainement à Marseille).

Cette mobilisation inédite est une nécessité pour répondre à l’ampleur des fractures territoriales qui se sont fortement exprimées en 2019.
Je ne me résous pas, je ne me résoudrai jamais à accepter ce que certains appellent « l’archipel français ».
Vous le savez, j’ai longtemps été maire d’une petite commune. Je sais à quel point les élus locaux peuvent se sentir seuls face à l’ampleur des défis auxquels ils doivent faire face. A chacune de nos rencontres, ces élus me disent leur besoin d’accompagnement.
C’est précisément la mission de cette nouvelle Agence : conseiller et soutenir les collectivités territoriales dans la conception et la mise en œuvre de leurs projets, particulièrement dans les territoires en difficulté.

Tout au long des mois et années à venir, vous serez en première ligne pour permettre aux territoires de révéler leur potentiel. Concrètement, vous les accompagnerez par :

  • un puissant soutien en ingénierie ;
  • le déploiement de programmes d’appui aux territoires ;
  • la mise en œuvre d’une nouvelle contractualisation ;
  • et naturellement la mobilisation de nombreux outils tels que les fonds européens.

Pour l’Etat, c’est un changement complet :

  • d’approche : le passage d’un Etat prescripteur à un Etat accompagnateur ;
  • de méthode : celle du « sur-mesure », c’est-à-dire des projets construits avec les territoires, en partant de leurs besoins concrets.

C’est aussi un changement complet en termes de suivi de l’impact de nos programmes, notamment pour ce qui concerne les « objets de la vie quotidienne » (OVQ). Dans notre Ministère, cela concerne Action Cœur de Ville, France Service et le numérique, sujets que je suis personnellement.  
Les « OVQ » ne sont pas qu’un slogan : c’est un véritable changement :

  • dans le suivi des réformes pour pouvoir en mesurer précisément l’impact sur les citoyens ;
  • pour nos organisations, et je remercie les chefs de projets et leurs équipes de leur mobilisation.

Je suis d’ailleurs très heureuse que l’ANCT ait créé en son sein une « delivery unit » pour assurer ce suivi.

2) En 2019, nous avons déployé les deux premiers programmes mis en place par l’ANCT, et déjà les résultats impressionnent !

Action Cœur de Ville :

A chacun de mes déplacements, je mesure l’ampleur de la dynamique engagée par le programme Action Cœur de Ville, grâce au soutien de nos partenaires, et surtout grâce à vous :
- Une réussite financière : nous sommes parvenus à mobiliser plus d’un milliard d’euros ;
- L’enthousiasme des villes : dès décembre 2018, 222 conventions-cadres avaient été signées pour concevoir des nouveaux projets de centre-ville, et d’autres villes ont depuis témoigné de leur intérêt ;
- Le partage d’expériences : le programme a été enrichi de nouveaux partenariats : le CNAM, la Cité de l’Architecture et du Patrimoine, la SIAGI… ;
- Surtout, la dynamique des projets engagés : les résultats sont impressionnants : 400 ORT ont été engagées, 20.000 logements rénovés et réhabilités ! Car Action Cœur de Ville c’est une approche globale qui va bien au-delà du logement et de l’habitat et qui inclue toutes les dimensions de la vie locale comme le commerce et la culture.

Territoires d’industrie :

Là encore, les chiffres permettent de prendre la mesure de l’engagement que vous apportez à la redynamisation des territoires : 1 200 projets ont déjà été élaborés par les territoires et les industriels.
Et les résultats pour notre pays sont au rendez-vous ! Alors que la croissance européenne ralentit, la France recréé de l’industrie pour la première fois depuis bien longtemps :
- Depuis 2018 nous avons une création nette d’emplois industriels : c’est la première fois depuis 15 ans ;
- en 2019, on a dénombré 115 créations de sites industriels contre 40 fermetures
Je ne redirai pas ce qu’a évoqué Julien sur les réalisations de l’ANCT en termes de politique de la ville, qui est un volet essentiel de notre action.

3) Cette année, nous allons pouvoir accélérer encore la dynamique avec le déploiement de trois nouveaux programmes

- C’est d’abord le programme « Petites villes de demain », que le Premier Ministre m’a chargée d’élaborer.
Ce programme d’appui à la revitalisation des petites centralités sera le premier qui va être pleinement déployé par l’ANCT, en lien avec la Banque des territoires, le CEREMA, l’ANAH et nos autres partenaires. Nous nous sommes engagés à le mettre en place dès après les élections municipales, et je sais que nous pouvons compter sur vous pour que les délais soient tenus !
Car ces petites villes sont, pour la plupart de nos concitoyens, le cadre de leur vivre-ensemble, là où s’expriment leurs besoins quotidiens.

- Revitaliser les petites villes de demain, c’est aussi s’assurer qu’elles disposent partout de services publics de qualité.
En ce début d’année 2020, les 460 premières structures  France Services ont déjà été ouvertes pour accompagner les usagers dans leurs démarches administratives.
Et nous allons en déployer ensemble une dans chaque canton d’ici 2022 !
En lien, nous allons également accélérer la mise en place du programme « Nouveaux lieux, nouveaux liens » avec le développement de nouveaux tiers-lieux :

  • Les 80 premiers lauréats des « fabriques de territoires » seront annoncés lundi ;
  • Et nous avons déjà reçu plusieurs centaines de dossiers pour la prochaine édition.

Là encore, les territoires peuvent compter sur nous pour accompagner les porteurs de projets, qu’il s’agisse des Microfolies, des campus connectés ou des espaces de coworking.

- L’agenda rural :
Cet engagement en faveur des territoires, notamment les plus fragiles, s’exprime également à travers la mise en place de « l’Agenda rural ».
Je tenais une nouvelle fois à remercier les équipes du CGET pour leur mobilisation dans sa conception.

Sur les 200 propositions formulées, nous avons décidé :

  • d’apporter une suite à 173 d’entre elles ;
  • de le compléter avec de nouvelles et d’atteindre 181 mesures à déployer d’ici la fin du quinquennat.

Dès cette année, nous allons déployer les premières mesures, notamment :

  • France Services – j’en ai déjà parlé
  • le soutien aux petits commerces et aux cafés
  • une nouvelle génération de contrats de ruralité qui sera lancée à la mi- année.

Conclusion
Je veux encore vous remercier toutes et tous pour le travail accompli.
Car la « cohésion » de nos territoires, pour laquelle nous nous engageons au quotidien, ce n’est pas un vœu pieu. C’est une vision et un projet concrets pour notre pays :

  • affirmer le rôle de l’Etat dans l’unité de notre République tout en considérant la diversité des situations vécues au quotidien ;
  • faire confiance aux territoires pour multiplier les synergies entre eux – métropoles, périphériques et ruraux – plutôt que les opposer.

Pour mettre en place ce nouvel âge de l’aménagement du territoire, nous pouvons désormais compter sur un outil à la hauteur de l’ambition : votre Agence. Vous êtes véritablement le « bras armé » de la politique de mon Ministère.

Je sais pouvoir compter sur vous.

Et vous pourrez toujours compter sur moi pour être à vos côtés.  

Seul le prononcé fait foi