Réseau Commerce, ville et territoire

Lieu de capitalisation, de réflexion et de diffusion de bonnes pratiques, le réseau Commerce, ville et territoire, piloté par le ministère de la Cohésion des territoires et animé avec la direction générale des entreprises du ministère de l’Économie et des Finances et le Commissariat général à l’égalité des territoires, a pour objectif de faire dialoguer les acteurs opérationnels, privés et publics, de l’aménagement, de la ville et du commerce. Ce réseau permet de construire une vision partagée de la place du commerce de demain dans l’aménagement des territoires, d’ancrer des pratiques de travail porteuses d’innovation et de renforcer l’ingénierie dans les territoires, notamment dans le cadre du programme Action cœur de ville.

Mis à jour le 07/08/2019

Le commerce : un impact dans l’aménagement des territoires

L’intégration équilibrée des fonctions commerciales dans les villes et les bourgs, tant dans les centralités que dans les polarités secondaires, les franges ou les périphéries, constitue un défi pour les collectivités territoriales, les professionnels de l’aménagement et du commerce.
 
Dans certains territoires, le déclin commercial entraîne une augmentation de la vacance de locaux, voire l’apparition de friches commerciales – en particulier dans les villes moyennes – et une détérioration de la qualité de vie des habitants.

Face à ces constats partagés, la nécessité de créer un lieu d’échange et de réflexion au niveau national s’est imposée. Le réseau Commerce, ville et territoire a été lancé en 2017 : il s’agit de rapprocher les acteurs de la ville et du commerce, tant publics que privés, afin de les aider à dégager une vision commune quant à l’intégration des fonctions commerciales dans les villes et les bourgs, notamment en lien avec le programme Action cœur de ville. Cette vision commune est un préalable pour concilier l’approche économique et la qualité du cadre de vie.

 

Renouveler la façon d’appréhender un projet urbain lié au commerce

Le renouvellement du modèle d’intégration de la fonction du commerce dans la ville passe par la prise en compte systématique de trois niveaux dans tout aménagement lié au commerce :

  •  appréhender le projet d’aménagement commercial comme un quartier de la ville afin de créer du lien avec le reste de l’urbanisation, en mobilisant les outils et les établissements permettant une maîtrise renforcée des projets d’aménagement ;
  •  intégrer le commerce dans la planification territoriale en mobilisant les outils de planification stratégique du projet de territoire pour construire une vision à long terme d’intégration de la fonction commerciale dans les équilibres urbains ;
  • considérer le bâtiment dans son environnement, tant pour les projets neufs que pour les bâtiments existants, en visant les objectifs de qualité architecturale et environnementale de la construction pour permettre une insertion urbaine en lien avec les espaces bâtis et naturels ou agricoles.

Les actions du réseau Commerce, ville et territoire

  • Développer les outils de connaissance sur les activités commerciales aux niveaux local et national.
  • Susciter des innovations et accompagner les collectivités territoriales pour engager la mutation des périphéries commerciales.
  • Produire des outils pédagogiques à destination des collectivités territoriales, des professionnels du commerce et de l’aménagement.
  • Former et apporter de la connaissance.

Démarche d’accompagnement de l’État Repenser la périphérie commerciale

Lancé en novembre 2017, l’appel à projets Repenser la périphérie commerciale vise à accompagner six collectivités territoriales pendant 18 mois dans la mutation de périphéries commerciales en perte d’attractivité et ainsi faire émerger des opérations-pilotes, supports d’une nouvelle urbanité, d’une mixité fonctionnelle et d’une offre de logement complémentaire au centre-ville.

Les chiffres clés

24 candidatures reçues, provenant de 12 régions différentes, tant métropolitaines que d’outre-mer.
6 lauréats ont été sélectionnés par un jury composé de personnalités qualifiées de la ville et du commerce, d’association d’élus, de représentants du ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales et de copilotes du réseau Commerce, ville et territoire :

  • la restructuration de l’entrée de la ville basse de Thiers est porté par la communauté de communes de Thiers Dore et Montagne, qui a pour ambition de transformer ce secteur commercial en morceaux de ville en tenant compte des équilibres commerciaux environnants et en le reliant à la ville haute de Thiers, cœur historique de l’agglomération ;
  • le projet de réaménagement de la zone Pariwest est porté par la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, qui souhaite anticiper le déclin de cette zone commerciale majeure en renforçant son urbanité par le développement d’une mixité programmatique ;
  • le projet sur le site de la RD 14, porté par la Ville de Montigny-lès-Cormeilles, entend réaménager et requalifier un tronçon de ce barreau commercial, afin de diversifier et transformer ce secteur en morceau de ville animé ;
  • le réaménagement de l’entrée sud de Limoges métropole vise à relier ce secteur au cœur de ville métropolitain, notamment en cherchant à intégrer davantage de mixité fonctionnelle et en développant la mobilité au cœur d’un secteur à dominante commerciale en forte perte d’attractivité ;
  • le projet sur le site de la RD 113, porté conjointement par les communes de Rognac et Vitrolles et la métropole Aix-Marseille Provence, vise à restructurer cette zone à composante commerciale en perte d’attractivité, en lien avec les centres-villes voisins du site et en s’attachant à valoriser la proximité de l’étang de Berre ;
  • sur la périphérie commerciale Grande Large, au sud-ouest de la Ville de Saint-Pierre, la collectivité souhaite intégrer une mixité de fonctions et valoriser le potentiel environnemental et paysager du site, situé sur le littoral.

Les Rencontres du réseau

La mise en réseau des acteurs de l’urbanisme et du commerce doit permettre de construire une vision prospective partagée impliquant tous les acteurs privés et publics de la ville et du commerce. Cette réflexion est menée dans le cadre des Rencontres du réseau, temps d’échanges thématiques nationaux, qui ont pour objectif de :

  •  confronter les points de vue des opérationnels du commerce et de l’aménagement ;
  •  partager des expériences à partir de projets d’aménagement commercial concrets ;
  •  proposer des solutions innovantes et économiquement viables.

Les membres du réseau Commerce, ville et territoire

Le réseau Commerce, ville et territoire rassemble à ce jour plus de 800 membres, représentant diverses structures privées, publiques et parapubliques : aménageurs, promoteurs-foncières, investisseurs, enseignes, collectivités territoriales, bureaux d’étude, architectes urbanistes, agences d’urbanisme, associations d’élus, chercheurs, etc.

Sujet