Communiqué de presse

Retour sur le 3ème Comité interministériel aux ruralités (CIR)

Publié le 24/09/2021

M. Jean CASTEX, Premier ministre, accompagné de Mme Jacqueline GOURAULT, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et de M. Joël GIRAUD, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la Ruralité, a présidé à Épineau-les-Voves dans l’Yonne, le 3e Comité interministériel aux ruralités (CIR), ce vendredi 24 septembre 2021.

Réuni sous la présidence du Premier ministre ce 24 septembre à Épineau-les-Voves, en amont du 50e congrès de l’Association des maires ruraux de France, le Comité interministériel aux ruralités (CIR) a réaffirmé l’ambition du Gouvernement en faveur des territoires ruraux.

Dans ce contexte, ce troisième CIR a été l’occasion, d’une part, de faire le bilan du déploiement de l’Agenda rural et plus largement des actions entreprises par le Gouvernement pour renforcer l’attractivité des territoires ruraux tout au long du quinquennat et, d’autre part, d’annoncer le renforcement de certaines mesures afin de réaffirmer cette ambition.

Lancé le 22 septembre 2019 pour améliorer la qualité de vie des habitants dans les territoires ruraux, l’Agenda rural poursuit quatre grands objectifs qui se déclinent en 181 mesures : faire des territoires ruraux les fers de lance de la transition écologique, renforcer leur attractivité, améliorer la vie quotidienne des habitants et appuyer les élus locaux dans leur action.

Depuis septembre 2019, 92 mesures portées par l’Agenda rural ont été réalisées et 77 sont en cours de réalisation, soit 93,5 % de mise en œuvre totale ou partielle. De réelles avancées sont particulièrement visibles dans quatre domaines : le numérique, la jeunesse et l’égalité des chances, le soutien aux projets des collectivités locales, et l’accès aux services publics. Plusieurs mesures visant à structurer la gouvernance et à renforcer la territorialisation de l’Agenda rural ont récemment été mises en œuvre : la nomination d’un « référent ruralité » dans chaque cabinet ministériel, dans chaque administration centrale et dans chaque préfecture départementale, ainsi que la mise en place, en lien avec les élus ruraux, de 85 feuilles de route départementales pour la ruralité.

Le CIR a été en particulier l’occasion de rappeler la mobilisation du Gouvernement en faveur de la sécurité, mais aussi de l’offre de soins dans les territoires ruraux : les téléconsultations sont désormais accessibles à tous avec près de 1,5 million de téléconsultations réalisées par mois ; 160 médecins salariés et 2 053 assistants médicaux ont été recrutés ; 29 protocoles de délégation de soin, 671 communautés professionnelles territoriales de santé et 313 contrats locaux de santé ont été signés ; 1 889 maisons de santé pluri-professionnelles sont désormais recensées contre 900 en 2017 ; et enfin, les indemnités des maîtres de stage d’étudiants en ruralité ont été augmentées pour faciliter leur recrutement.

Fort du succès du déploiement de l’Agenda rural, le Gouvernement a souhaité intensifier les mesures en faveur de l’amélioration de la qualité de vie des habitants en territoires ruraux en annonçant :

  • Le renforcement de la sécurité avec le soutien à la création de centres mutualisés de supervision de télésurveillance au bénéfice des territoires ruraux. Une mutualisation des moyens de vidéosurveillance au niveau, par exemple, du département pourra être soutenue par l’État à hauteur de 10 millions d’euros sur deux ans.
  • Le soutien à l’engagement de la jeunesse dans les territoires ruraux avec l’accélération du volontariat territorial en administration (VTA) pour atteindre 350 VTA en 2021 (au lieu de 200) et 800 VTA en 2022. Il s’agit d’une mesure forte pour les collectivités territoriales qui pourront s’appuyer sur l’expertise de jeunes diplômés pour réaliser leurs projets de territoire.
  • L’annonce d’un nouvel appel à manifestation d’intérêt pour le déploiement de 30 bus France Services, en partenariat avec la Banque des territoires, afin de permettre notamment aux usagers des territoires ruraux de procéder aux démarches administratives du quotidien.
  • L’annonce de la labéllisation de 29 nouvelles Fabriques des territoires, qui viennent s’ajouter aux 255 Fabriques de territoire déjà labellisées, dont 172 en territoire rural.
  • Le renforcement du soutien aux lieux de convivialité dans les territoires ruraux par l’extension du programme « 1 000 Cafés » du GROUPE SOS à 100 indépendants d’un établissement hôtel-café-restaurant (HCR) fragilisé, afin de les accompagner dans un projet de diversification.
  • Une meilleure prise en compte des aménités rurales des communes avec un doublement de la dotation biodiversité en PLF pour 2022 et l’élargissement de la dotation aux communes rurales adhérentes à un parc naturel régional.
  • Le lancement de deux appels à manifestation d’intérêt pour soutenir des associations dans la mise en œuvre de projets en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes et visant à lutter contre la haine et les discriminations anti-LGBT+ dans les territoires ruraux.
  • L’extension à 7 nouvelles académies du programme « Territoires éducatifs ruraux » (Dijon, Besançon, Limoges, Clermont-Ferrand, Bordeaux, Toulouse et Rennes).
  • La mise en place d’une « journée des secrétaires de mairie » en novembre 2021, dans les 1 500 France Services, afin de renforcer les liens avec les secrétaires de mairie.
  • L’extension du dispositif « Argent de poche » aux territoires ruraux, afin d’offrir la possibilité à des jeunes âgés de 16 à 18 ans d'effectuer des petits chantiers de proximité en contrepartie d'une indemnisation.

Par le suivi attentif du déploiement de l’Agenda rural et l’annonce de ces nouvelles mesures, le Gouvernement souhaite donner aux territoires ruraux les moyens de pleinement se déployer pour affirmer la place de nos campagnes comme territoires d’avenir.